Nouvelle devise du Conseil d’Etat: après moi le déluge !

Centrale de GösgenLe Parti socialiste vaudois et les Verts vaudois sont atterrés par la décision de la majorité du Conseil d’Etat vaudois de répondre positivement à l’autorisation de construire trois nouvelles centrales nucléaires en Suisse.
Cette décision, irresponsable vis-à-vis des générations futures, montre que la majorité du Conseil se contente de chanter les louanges des énergies renouvelables mais est incapable de passer de la parole aux actes.

La majorité du Conseil d’Etat fait fi de l’article 56 de la Constitution vaudoise qui indique que l’Etat et les communes « veillent à ce que l’approvisionnement en eau et en énergie soit suffisant, diversifié, sûr, économiquement optimal et respectueux de l’environnement. » Pire encore, cette même majorité du Conseil d’Etat ne répond pas à l’alinéa 4 de l’article 56 qui indique que l’Etat et les communes « collaborent aux efforts tendant à se passer de l’énergie nucléaire. »

Le Parti socialiste vaudois et les Verts vaudois relèvent la faiblesse d’argumentation de la majorité du Conseil d’Etat qui ne donne aucun signe fort en faveur des énergies renouvelables et de l’efficience énergétique. Et ce, contrairement au Conseil d’Etat bernois qui, en date du 18 janvier 2011, s’est opposé au remplacement de la centrale nucléaire de Mühleberg. A ses yeux, « l’énergie nucléaire est obsolète, dangereuse, chère et inutile ».

La proposition faite aux Vaudois aura des conséquences sur des milliers de générations en raison de la rémanence radioactive des déchets qui seraient produits avec ces nouvelles centrales. Pour les Verts vaudois et le Parti socialiste vaudois, il est irresponsable de faire porter aux générations futures un choix aux conséquences techniques, humaines, financières et politiques aussi graves. Rappelons qu’à ce jour aucune solution n’a encore été trouvée pour l’entreposage en toute sécurité des déchets nucléaires, faisant courir un risque important à la population sur des générations. Sans aucune autre perspective que la fuite en avant, cette décision indique à quel point la majorité actuelle du Conseil d’Etat est à bout de souffle et n’arrive plus à trouver des solutions environnementales.

Le Parti socialiste vaudois et les Verts vaudois félicitent leurs représentants au gouvernement vaudois pour leur sens des responsabilités et entreprendront toutes les démarches possibles et nécessaires pour qu’au final, et après votation populaire, le préavis vaudois soit clairement contre l’autorisation de nouvelles centrales nucléaires, comme ils l’ont déjà fait en novembre 2009 lorsque les Vaudois ont refusé à 2 contre 1 la prolongation de la centrale nucléaire de Mulheberg.

Catégorie: Blog · Tags:

Laisser un commentaire

3e génération : Oui ! à la naturalisation facilitée