Agenda 21 : la Municipalité sommée d’agir

Conseil communal du 17 février 2011

Agenda 21

L’Agenda 21 est un plan d’action pour le 21e siècle qui a été adopté par plus de 170 pays présents lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992. Fort de plusieurs dizaines de chapitres, ce document décrit de façon détaillée les secteurs dans lesquels le développement durable doit s’imposer, en particulier au niveau des collectivités territoriales ou régionales. Sans prétendre à l’exhaustivité, on notera entre autres, la présence des problématiques de la santé, du logement, de la pauvreté, des transports, des ressources, de la gestion des déchets, de la densification nécessaire, de la gestion des ressources naturelles et de leur protection, etc.

Le PS force la Municipalité à bouger

Au niveau communal. Samuel Metzener, Arnaud Bouverat et consorts ont déposé en 2010 une motion (122/10) visant à « garantir la qualité de la vie dans les quartiers ». En gros, cette motion vise notamment à obliger la Municipalité actuelle à mettre en place un plan et un schéma directeur conformes, en termes locaux, à l’Agenda 21 et surtout qui ne concernent pas que les nouveaux quartiers en développement mais tous les quartiers de la ville.

Pas plus qu’ailleurs, la Municipalité d’Orbe aime les motions. Elles sont contraignantes et le pouvoir exécutif supporte mal d’être contraint de travailler (surtout contre son avis). Pour refuser de mettre en place un tel outil, ou du moins pour faire traîner les choses en longueur, sa majorité actuelle bourgeoise et singulièrement son syndic se sont retranchés derrière des arguments de temps nécessaire et d’opportunité, prétendant que « lorsqu’on organise quelque chose de ce type, le citoyen ne suit pas et les petits fours commandés pour la séance doivent être finalement mangés par les édiles qui ont perdu leur temps ».

Il aura fallu toute la force de conviction des motionnaires et singulièrement celle d’Arnaud Bouverat, qui a brillamment défendu cette motion pour qu’au final, cette dernière passe la rampe au vote. La Municipalité doit donc maintenant obtempérer.  Et faire en sorte de présenter et mettre en oeuvre ce fameux agenda, qui devrait être un outil participatif important dans le développement de projets aussi bien pour les quartiers actuels de la ville que pour ceux qui naitront dans les années à venir. Sans pour autant coûter des sommes folles, cette hantise standard du conseiller bourgeois qui n’a pourtant pas souvent entendu parler de l’Agenda 21.

Les tarifs de l’UAPE et de l’AJOVAL sous la loupe

Par la voix de son président Didier Zumbach, le PS a par ailleurs fait part de son souci face aux tarifs très élevés des prestations de l’UAPE et de l’AJOVAL. Il lancera prochainement une interpellation dans ce sens. Ci-dessous. à titre indicatif, les tarifs 2011 de l’AJOVAL.

Laisser un commentaire

3e génération : Oui ! à la naturalisation facilitée