OUI au FAIF le 9 février!

Layout 1Le 9 février, la Suisse votera sur divers objets et en particulier sur le financement des chemins de fer (FAIF). L’enjeu de ce vote ne porte pas seulement sur des gros travaux sur les grands axes, mais concernera tout le pays et notamment notre région.

Le Nord Vaudois souffre d’une cadence insuffisante sur la ligne du pied du jura et en particulier entre Yverdon et Lausanne. Que ce soit pour les intercitys ou les régionaux, la cadence est mauvaise et il faut attendre 50 minutes entre deux trains. Orbe souffre en plus d’avoir été écartée il y a plus d’un siècle des tracés des grandes lignes.

Le projet de transformation de la gare de Chavornay, avec un nouveau raccordement de l’OC et le passage au même courant électrique que celui des CFF est désormais bien lancé. Les crédits ont été votés et les études avancent à bon rythme. Cette transformation permettra au RER de venir jusqu’à Orbe et d’ici la fin de la décennie, il ne sera plus nécessaire de changer de train à Chavornay, apportant confort supplémentaire et gain de temps.
Toutefois, l’amélioration des cadences et l’arrivée du RER à Orbe sont conditionnées par d’autres gros travaux directement concernés par le projet FAIF. C’est en particulier le cas pour l’installation d’une 4ème voie et la réalisation d’un «saute-mouton» entre Lausanne et Renens. C’est aussi le cas pour la réfection du tunnel de Glairesse et la pose d’une double voie le long du lac de Bienne.

Si FAIF n’est pas approuvé par le peuple et les cantons, les grands projets seront au pire abandonnés et au mieux retardé. Il n’est même pas certain que l’exécution des travaux en gare de Chavornay n’en soit pas affectée.

Notre région et toute la Suisse ont besoin d’un réseau ferroviaire plus performant et dont le financement soit assuré. Et l’essentiel de la votation FAIF porte sur un financement fédéral amélioré et de longue durée. Il est donc important de voter OUI à FAIF le 9 février.

Jacques-André MAYOR, municipal PS, Orbe

Catégorie: Blog · Tags: , ,

Laisser un commentaire

3e génération : Oui ! à la naturalisation facilitée