Le PS veut empêcher les restrictions d’horaires Mobilis

Le Parti socialiste vaudois conteste les restrictions d’horaires imposées aux porteurs d’abonnements seniors sur le réseau Mobilis. Il propose d’intégrer dans la loi une disposition qui permette de revenir à la situation qui prévalait avant le 12 décembre 2010, à savoir l’octroi d’abonnements à tarifs préférentiels sans restrictions d’horaire pour les retraité-e-s d’une part et les enfants et jeunes adultes d’autre part.

Le bon ticket, vraiment ?

Le Parti socialiste vaudois conteste les restrictions d’horaire introduites au changement d’horaire à l’adresse des abonnés seniors de la communauté tarifaire vaudoise Mobilis. Ces restrictions sont d’autant plus incompréhensibles qu’elles sont accompagnées d’importantes augmentations de tarifs.

De telles mesures, en plus d’être antisociales, nuisent à l’attractivité des transports publics et, pire, pourraient bien être un ballon d’essai vers l’introduction en Suisse de tarifs différenciés selon l’heure à laquelle on se déplace. Ces restrictions ont suscité, à juste titre, de très vives protestations au sein de la population et des élu-e-s. Ces nouvelles dispositions sont vexatoires à l’égard des retraités et n’ont pas la moindre justification financière. Le PSV souhaite donc un rapide retour en arrière de la communauté tarifaire Mobilis et propose d’intervenir par voie législative.

Grégoire Junod, président du groupe socialiste au Grand Conseil, dépose aujourd’hui une motion pour modifier la loi sur les transports publics (LTPu) afin d’y inscrire une disposition prévoyant que le canton, les communes et les compagnies de transports intègrent dans leur politique tarifaire des abonnements à prix réduit sans aucune restriction d’utilisation pour les retraités ainsi que pour les enfants et les jeunes adultes. Cette nouvelle disposition vise non seulement à revenir sur la décision prise par Mobilis mais aussi à garantir dans la durée le maintien d’abonnements à prix réduit et sans restriction d’horaire pour les retraités ainsi que les enfants et les jeunes.

La section dévoile son affiche pour la Municipalité

L'affiche socialiste pour les élections de mars 2011
L'affiche socialiste pour les élections de mars 2011

Fruit d’un accord que nous espérons fructueux et respectueux de l’électorat qui refuse d’ abandonner son sort aux partis de la droite conservatrice, le PS d’Orbe et environs fait alliance avec les Verts Urbigènes pour l’élection à la Municipalité.

Il y aura ainsi deux listes de progrès à disposition du corps électoral, la liste socialiste et la liste verte, qui comprendront les mêmes candidats.

Dans ce cadre, la section a la plaisir de dévoiler son affiche.

Deux socialistes sortants et  expérimentés y encadrent la candidate verte. Avec un objectif clairement exprimé, celui de prendre la majorité au Conseil municipal.

Le PS gagne à la Cour constitutionnelle

Le Parti socialiste a gagné sa requête contre la mesure sur les parrains de liste intégrée à l’arrêté de convocation. Dès lors, les partis pourront prendre leurs parrains de liste parmi leurs candidat-e-s comme c’était l’usage.

Cette décision fera l’objet d’un communiqué plus complet et d’une communication officielle dans la Feuille des avis officiels.

L’occasion de signaler que le département de l’intérieur , malgré sa pléthore de juristes tatillons, manque souvent d’à-propos et de jugeote.

*********************************

Le texte du communiqué

Communiqué de presse du 17 janvier 2011

Arrêté de convocation des communales :
la Cour constitutionnelle donne raison au PS

Le Parti socialiste vaudois prend acte avec satisfaction de la décision de la Cour constitutionnelle à propos de l’arrêté de convocation des élections communales. Elle révèle que le Conseil d’Etat a enfreint la séparation des pouvoirs en introduisant une disposition sans disposer de base légale. Par cette décision, la Cour confirme notre appréciation, à savoir que les candidat-e-s peuvent parrainer les listes.

Le Parti socialiste vaudois prend acte avec satisfaction de la décision de la Cour constitutionnelle sur les requêtes contre la disposition sur les parrains de liste comprise dans l’arrêté de convocation des élections communales. Le Conseil d’Etat entendait empêcher les candidat-e-s d’être parrains d’une liste ; la Cour a suivi l’analyse du PS et considère que cette restriction des droits politiques n’a pas de base légale et constitue une violation du principe de la séparation des pouvoirs. Elle est donc supprimée pour ces élections et ne pourrait être introduite que par une révision de la loi sur les droits politiques (LEDP) et donc un vote du Grand Conseil.

Pour le PS, cette disposition compliquait inutilement l’élaboration d’une liste au Conseil communal en imposant la recherche de parrains en dehors de la liste de candidat-e-s. La démarche aurait simplement amené des partis, principalement les plus petits, à rechercher des parrains dans l’entourage proche des candidat-e-s plutôt que parmi les candidat-e-s eux-mêmes. Pour les conseils communaux élus selon le système proportionnel, cette disposition aurait compliqué la présentation de candidat-e-s lorsqu’il n’y a plus de viennent-ensuite.

Connaissant l’obstination du conseiller d’Etat Philippe Leuba à compliquer la vie des communes dont le conseil est élu à la proportionnelle, le PS s’attend à ce que le Conseil d’Etat propose d’introduire cette chicane dans la loi sur les droits politiques lors de sa prochaine révision. Pour rappel, il souhaitait déjà en consultation empêcher de repourvoir les sièges des conseils communaux à la proportionnelle en cours de législature sans passer par des élections complémentaires (dès que 20% des sièges du Conseil deviendraient vacants). Dans un souci tant de simplifier la vie des gens qui s’engagent pour faire vivre la démocratie communale que de garantir un bon fonctionnement de la proportionnelle, le PS s’opposera à ces dispositions si elles sont présentées devant le parlement.

Quel est mon parti ?

Découvrez en quelques minutes le parti qui vous ressemble le plus et vous représente le mieux en comparant votre opinion aux recommandations de vote émises par les partis vaudois pour les votations fédérales et cantonales des dernières années.

Deux mois avant les élections communales, le tout nouveau site smartvaud / quel est mon parti ? est une prestation développée par le Parti socialiste vaudois. Il permet aux citoyen-ne-s de comparer leurs votes sur les objets fédéraux et cantonaux avec les recommandations des partis représentés au Grand Conseil vaudois.

Les citoyen-ne-s peuvent ainsi objectivement et en toute transparence découvrir quel parti les représente le mieux. Et après, il ne reste plus qu’à se rendre aux urnes !

Le Parti socialiste vaudois lutte pour la justice sociale et l'amélioration des conditions de vie des classes populaires (salariés, retraités, etc.), sur la base des valeurs de base qui fondent le socialisme démocratique: solidarité, égalité, pacifisme, démocratie, état de droit, internationalisme.