Assemblée générale de la section

des-dossiers-10925691opqpe_1713

La section a tenu son assemblée générale ordinaire annuelle le jeudi 27 mars à 19 h. au Caveau municipal.

Les rapports ont tous été adoptés à une très large majorité.

Le comité a, quant à lui, été réélu dans sa composition actuelle pour une année supplémentaire.

La séance a été suivie d’une exposé de Nuria Gorrite, conseillère d’État, qui a présenté la politique des transports du gouvernement vaudois aux membres présents et a répondu à leurs nombreuses questions.

Les différents rapports présentés sont téléchargeables en cliquant simplement sur le liens ci-dessous.

Rapports AG 2014

TGV: des liaisons directes vers Paris et Rome

Un TGV

Un TGV

Le Parti socialiste vaudois s’engage pour défendre des liaisons directes en train vers Paris et Rome. Il veut réintroduire un train de nuit officiel vers Rome et garantir à long terme des liaisons efficaces en TGV vers Paris et les liaisons transfrontalières par l’arc jurassien, des prestations qui pourraient être menacées par les récentes décisions de TGV Lyria. Il intervient pour cela au Grand Conseil vaudois et au Conseil national lors de la prochaine session.

Le parti socialiste intervient au Grand Conseil aujourd’hui pour défendre les connexions internationales entre Lausanne et les capitales européennes que sont Paris et Rome. L’enjeu est le maintien à long terme des prestations utiles aux Vaudois-es et au développement des relations ferroviaires transfrontalières.

Le député André Marendaz intervient au Grand Conseil pour que le Canton demande aux CFF pour obtenir la réintroduction du train de nuit entre Lausanne-Rome en greffant cette prestation sur les relations existantes entre Paris et Rome. Le quotidien 24Heures avait en effet révélé qu’un train fantôme traversait nocturnement la Suisse pour relier Paris à Rome. Nombre d’Italiens et de voyageurs vers l’Italie profitent informellement de cette correspondance, jalonnée d’arrêts techniques à Vallorbe et Lausanne et assurée par la SNCF. Elle constitue la seule relation directe avec Rome par la voie ferroviaire depuis Lausanne. Alors que les voyageurs suisses et italiens utilisent cette prestation, le PS plaide pour son intégration pleine et entière à l’horaire et au catalogue des relations assurées par les CFF. La communauté italienne, largement implantée dans notre canton, mérite aussi cette reconnaissance.

Le groupe socialiste par la voix du député Nicolas Rochat interpelle le Conseil d’Etat sur l’avenir des relations à grandes vitesses vers Paris via Vallorbe. Alors que TGV Lyria, qui assume les relations à grande vitesse franco-suisse pour les CFF et la SNCF, a annoncé renforcer les relations internationales entre Lausanne et Paris en privilégiant le passage par Genève, le PS est inquiet des conséquences à moyen et long terme de ce choix. Alors que le tronçon Lausanne-Genève est des plus surchargés et que des relations interrégionales sont menacées par le manque de capacité de la ligne, le détournement du TGV par Genève pose de nombreuses questions. La diminution des relations TGV via l’arc jurassien risque fort d’handicaper le développement du trafic ferroviaire transfrontalier et tout le développement économique de la région jurassienne. Elle menace également à plus long terme d’autres relations TGV avec la Suisse. Le PS veut garantir à long terme une relation directe par TGV entre Lausanne et la capitale française et c’est le sens de son interpellation.
Le Parti socialiste vaudois relaiera ses demandes et la défense des intérêts des usagers des transports publics dans des interventions sur le plan national lors de la prochaine session des Chambres fédérales par l’intermédiaire de sa conseillère nationale Josiane Aubert.

Le PS veut empêcher les restrictions d’horaires Mobilis

Le bon ticket, vraiment ?

Le Parti socialiste vaudois conteste les restrictions d’horaires imposées aux porteurs d’abonnements seniors sur le réseau Mobilis. Il propose d’intégrer dans la loi une disposition qui permette de revenir à la situation qui prévalait avant le 12 décembre 2010, à savoir l’octroi d’abonnements à tarifs préférentiels sans restrictions d’horaire pour les retraité-e-s d’une part et les enfants et jeunes adultes d’autre part.

Le bon ticket, vraiment ?

Le Parti socialiste vaudois conteste les restrictions d’horaire introduites au changement d’horaire à l’adresse des abonnés seniors de la communauté tarifaire vaudoise Mobilis. Ces restrictions sont d’autant plus incompréhensibles qu’elles sont accompagnées d’importantes augmentations de tarifs.

De telles mesures, en plus d’être antisociales, nuisent à l’attractivité des transports publics et, pire, pourraient bien être un ballon d’essai vers l’introduction en Suisse de tarifs différenciés selon l’heure à laquelle on se déplace. Ces restrictions ont suscité, à juste titre, de très vives protestations au sein de la population et des élu-e-s. Ces nouvelles dispositions sont vexatoires à l’égard des retraités et n’ont pas la moindre justification financière. Le PSV souhaite donc un rapide retour en arrière de la communauté tarifaire Mobilis et propose d’intervenir par voie législative.

Grégoire Junod, président du groupe socialiste au Grand Conseil, dépose aujourd’hui une motion pour modifier la loi sur les transports publics (LTPu) afin d’y inscrire une disposition prévoyant que le canton, les communes et les compagnies de transports intègrent dans leur politique tarifaire des abonnements à prix réduit sans aucune restriction d’utilisation pour les retraités ainsi que pour les enfants et les jeunes adultes. Cette nouvelle disposition vise non seulement à revenir sur la décision prise par Mobilis mais aussi à garantir dans la durée le maintien d’abonnements à prix réduit et sans restriction d’horaire pour les retraités ainsi que les enfants et les jeunes.