TGV: des liaisons directes vers Paris et Rome

Un TGV

Le Parti socialiste vaudois s’engage pour défendre des liaisons directes en train vers Paris et Rome. Il veut réintroduire un train de nuit officiel vers Rome et garantir à long terme des liaisons efficaces en TGV vers Paris et les liaisons transfrontalières par l’arc jurassien, des prestations qui pourraient être menacées par les récentes décisions de TGV Lyria. Il intervient pour cela au Grand Conseil vaudois et au Conseil national lors de la prochaine session.

Le parti socialiste intervient au Grand Conseil aujourd’hui pour défendre les connexions internationales entre Lausanne et les capitales européennes que sont Paris et Rome. L’enjeu est le maintien à long terme des prestations utiles aux Vaudois-es et au développement des relations ferroviaires transfrontalières.

Le député André Marendaz intervient au Grand Conseil pour que le Canton demande aux CFF pour obtenir la réintroduction du train de nuit entre Lausanne-Rome en greffant cette prestation sur les relations existantes entre Paris et Rome. Le quotidien 24Heures avait en effet révélé qu’un train fantôme traversait nocturnement la Suisse pour relier Paris à Rome. Nombre d’Italiens et de voyageurs vers l’Italie profitent informellement de cette correspondance, jalonnée d’arrêts techniques à Vallorbe et Lausanne et assurée par la SNCF. Elle constitue la seule relation directe avec Rome par la voie ferroviaire depuis Lausanne. Alors que les voyageurs suisses et italiens utilisent cette prestation, le PS plaide pour son intégration pleine et entière à l’horaire et au catalogue des relations assurées par les CFF. La communauté italienne, largement implantée dans notre canton, mérite aussi cette reconnaissance.

Le groupe socialiste par la voix du député Nicolas Rochat interpelle le Conseil d’Etat sur l’avenir des relations à grandes vitesses vers Paris via Vallorbe. Alors que TGV Lyria, qui assume les relations à grande vitesse franco-suisse pour les CFF et la SNCF, a annoncé renforcer les relations internationales entre Lausanne et Paris en privilégiant le passage par Genève, le PS est inquiet des conséquences à moyen et long terme de ce choix. Alors que le tronçon Lausanne-Genève est des plus surchargés et que des relations interrégionales sont menacées par le manque de capacité de la ligne, le détournement du TGV par Genève pose de nombreuses questions. La diminution des relations TGV via l’arc jurassien risque fort d’handicaper le développement du trafic ferroviaire transfrontalier et tout le développement économique de la région jurassienne. Elle menace également à plus long terme d’autres relations TGV avec la Suisse. Le PS veut garantir à long terme une relation directe par TGV entre Lausanne et la capitale française et c’est le sens de son interpellation.
Le Parti socialiste vaudois relaiera ses demandes et la défense des intérêts des usagers des transports publics dans des interventions sur le plan national lors de la prochaine session des Chambres fédérales par l’intermédiaire de sa conseillère nationale Josiane Aubert.

Catégorie: Blog, Transports · Tags:

Laisser un commentaire

3e génération : Oui ! à la naturalisation facilitée